La Transhumance

On connaît bien le Robert Doisneau photographiant la ville, les Halles, les cafés et même les rues, mais on connaît beaucoup moins le Doisneau des champs, des plaines et des montagnes.

Cet enfant de la banlieue parisienne développe au cours de sa vie un attachement particulier pour la Provence. En 1958, un berger lui propose de l’accompagner pendant la transhumance, c’est-à-dire durant la période où les troupeaux de bêtes changent de pâturage. Il suit alors ce berger qui déplace son troupeau de moutons vers les hauts alpages de Draguignan, dans la région de Lorgues. Mais Doisneau qui a tant apprécié cette expérience réalise aussi en octobre le trajet inverse et assiste cette fois-ci à la descente des moutons vers la vallée.

Pendant ces deux voyages d’une dizaine de jours chacun, Doisneau immortalise finalement cet instant de communion entre les hommes, les bêtes et la nature.

Source :

http://www.robert-doisneau.com/fr/robert-doisneau/textes-doisneau/jacques-prevert.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s