La photographie humaniste : une photographie au service de l’être humain

RONIS Willy, L'existentialisme, épreuve gélatino-argentique, 24,9x23,8 cm, Centre Georges Pompidou, Paris, 1946 © Médiathèque de l'architecture et du patrimoine.

RONIS Willy, L’existentialisme, épreuve gélatino-argentique, 24,9×23,8 cm, Centre Georges Pompidou, Paris, 1946 © Médiathèque de l’architecture et du patrimoine.

La photographie est un support qui apparaît dans la première moitié du XIXe siècle. Sa création et sa mise au point se sont faites progressivement et c’est en 1826 que Nicéphore Niepce dévoile pour la première fois son Point de vue du Gras.  L’avantage de cette nouvelle technique est qu’elle permet une représentation du réel extrêmement proche de la manière dont l’oeil humain le perçoit. Très rapidement, la question de photographier son entourage et notamment ses proches s’est posée. On a alors assisté au fleurissement et à la multiplication des portraits de famille. De manière extrêmement naturelle, les photographes ont pris l’Homme comme sujet de prédilection pour leurs travaux. Cette approche de l’être humain n’est pas nouvelle. Elle apparaît au XVe siècle à travers un mouvement, l’humanisme. Il touche à la fois les domaines de la littérature, la philosophie et les arts en général. Sa particularité est d’adopter notre point de vue, c’est-à-dire d’observer le monde selon notre vision et de le décrire en grande partie en fonction des sentiments que l’on peut avoir. La photographie a repris cet aspect qui s’est illustré spécifiquement dans les années 1930-1960 autour d’un courant, celui de la photographie humaniste.

Le développement de cette mouvance est indissociable de son contexte. Nous sommes dans une période sombre marquée par la fin de la Première Guerre Mondiale et le déroulement de la Seconde. Toutes deux ont eu d’énormes conséquences politiques, économiques et sociales, entraînant un certain nombre de bouleversements autant à l’échelle internationale que locale. De manière générale, la fin de ce conflit a provoqué la destruction de villes, d’édifices, d’habitations, de familles, et finalement de vies. La majorité des personnes se sont retrouvées déracinées, soumises à la pauvreté et n’avaient plus qu’un seul but : se reconstruire. C’est dans cet environnement instable, partagé entre une volonté de vivre et une confrontation à la dure réalité du quotidien, qu’une élite intellectuelle s’est donnée pour mission de combattre les problèmes sociaux. Les photographes humanistes vont alors se servir de l’image pour dénoncer et critiquer la société qui les entoure.

La façon dont les artistes abordent la vision du monde reprend le principe du regard humain. Ils photographient ce qu’ils voient, ce qui leur est présenté. On va ainsi avoir des portraits pris sur le vif, des hommes installés à un café, d’autres en train de faire du commerce, des femmes amoureuses, mais aussi des images d’événements populaires comme celles montrant l’atmosphère d’une fête foraine, par exemple. Leur objectif est de montrer les personnes dans leur état le plus naturel possible. On obtient ainsi des clichés qui retranscrivent une certaine authenticité des actions, des expressions et des sentiments. Pour la réalisation de ces photographies, ils utilisent le plus souvent des appareils maniables tels que le Leica ou le Rolleifex. Ils favorisent également une prise de vue assez large qui permet de fixer le décor. Le mouvement tend alors de plus en plus vers le style documentaire, au moment même où les magazines tels que Life, ParisMatch ou Réalités se développent. On retrouve ainsi les travaux de Doisneau, Cartier-Bresson, Boubat ou Ronis dans ces revues qui illustrent avec beaucoup de réalisme l’actualité. L’apogée de ce courant a lieu en 1950. Lors de ce point culminant, les photographes n’ont plus qu’un seul objectif : servir de témoin pour le reste de l’humanité.

Sources :

Bibliographie :

  • BAJAC Q., La photographie du daguerréotype au numérique, Gallimard, Paris, 2010.
  • Le dictionnaire de la photographie, Larousse, Paris, 1996.

Webographie :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s