Paris

 » Je me souviens de Paris casquettes et chapeaux melons et de Paris révolté, Paris humilié, Paris bigots-bourgeois, Paris putains mais Paris secret et puis Paris barricades, Paris ivre de joie, et voici Paris bagnoles, Paris combines, Paris jogging…  » R. Doisneau

Les Jardins du Champ de Mars -1944

S’il existe un artiste qui a le plus immortalisé le Paris du XXème siècle, c’est bien Robert Doisneau. A cette époque, la capitale est un lieu d’expression privilégié autant pour les peintres, les photographes que pour les écrivains… Paris est belle, captivante, et attirante. C’est aussi pour cette raison que de nombreux photographes des pays de l’Est vont immigrer vers Paris.

Robert Doisneau est systématiquement associé à Paris, au point que les américains l’appellent « Robert de Paris ». Il a su capturé l’essence de la ville, avec ses habitants et ses habitudes. Il a su en quelques sortes révéler au monde toutes les facettes de la ville.

Il fait parti de ceux qui flânent, qui vont découvrir, au coin d’une rue, une lumière éblouissante, un regard, un moment banal de la vie, un baiser… Ses photographies en noir et blanc dévoile parfaitement le romantisme de la ville. En effet, il ne faut pas oublier Paris est surnommée la « ville des amoureux » et les clichés de Doisneau ni sont pas pour rien… Ils témoignent également d’une certaine nostalgie, d’un Paris qui a disparu.

On retrouve aussi dans ces photographies de la ville de Paris des hommes et femmes travaillant qui sont un témoignage de la force de travail de l’époque. Toutes ces compositions suscitent immédiatement des émotions. Cet amoureux de Paris s’est attaché à immortaliser les « petites gens », les travailleurs, les gens dans les bistrots, finalement le Paris populaire. Il nous transmet, à travers ses photographies, un amour indéniable pour la diversité que représente Paris. Son travaille l’a poussé à rencontrer un très grand nombre de personnes, allant de la gardienne d’immeuble au gendarme, en passant par le peintre… C’est toute une époque, toute une partie de l’histoire de la ville qu’il retranscrit dans ses clichés, avec un regard doux, plein d’attachement et respectueux.

Robert Doisneau nous raconte aussi l’histoire de cette ville notamment lors de l’occupation et de la libération de Paris. Il est le spectateur de ces moments historiques, il est notre témoin de l’Histoire, le porte parole d’une génération et d’une ville que la guerre a ébranlé.

Il a aussi beaucoup travaillé sur un quartier qui à son époque était en pleine mutation : les Halles. Un lieu d’échanges, de commerce et de diversité qu’il appréciait beaucoup.

Pour ceux qui voudraient découvrir plus en profondeur la vision de Paris que nous offre Doisneau, il existe chez Brochet l’ouvrage Paris-Doisneau, qui offre un panorama complet des clichés de l’artiste.

Sources :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s